Aix en foLie le BloG

16 janvier 2021

ALERTE INFOS M O N D I A L -Mondial : les courses des juniors annulées DNA - Dernières Nouvelles d'Alsace CYCLO-CROSS

 

mondial29 décembre 2020  
1 day ago

ACTUALITÉS

2 days ago

ACTUALITÉS

3 days ago

ACTUALITÉS

WEB

  • L'e-santé en plein boom

    Le Forum Économique Mondial
    La somme mondiale des levées de fonds dans la télémédecine a ainsi presque triplé entre 2019 et 2020 pour dépasser 3 milliards de dollars.
4 days ago

ACTUALITÉS

5 days ago

ACTUALITÉS

WEB

6 days ago

ACTUALITÉS

7 days ago

ACTUALITÉS

8 days ago

ACTUALITÉS

WEB

  • Défi mondial et stratégie

    Wilo
    Ce rapport suit les normes internationalement reconnues du Global Reporting Initiative (GRI) et les exigences du Pacte mondial des Nations unies.
9 days ago

ACTUALITÉS

10 days ago

ACTUALITÉS

11 days ago

ACTUALITÉS

12 days ago

ACTUALITÉS

13 days ago

ACTUALITÉS

14 days ago

ACTUALITÉS

15 days ago

ACTUALITÉS

16 days ago

ACTUALITÉS

WEB

  • Banque Mondiale Projet

    Banque mondiale
    Le Groupe de la Banque mondiale œuvre dans les domaines clés du développement. Grâce à son éventail de produits et services, il aide les pays à ...
17 days ago

ACTUALITÉS

18 days ago

ACTUALITÉS

WEB

  • Promouvoir l'engagement mondial

    York University
    Promouvoir l'engagement mondial. Spinning Wheel. l'Université York attire des gens du monde entier qui cherchent à apprendre les uns des autres et ...
19 days ago

ACTUALITÉS

WEB

  • Programme Alimentaire Mondial

    diplomatie.ma
    Désactivé. Civilité. MME. nom. SOW SIDIBE. Prenom. FATIMATA. Qualité. Représentante du Programme Alimentaire Mondial. Short Name. IT ...
20 days ago

ACTUALITÉS

WEB

  • Espace mondial l'atlas

    Sciences Po
    Fruit d'une collaboration entre l'Atelier de cartographie de Sciences Po et la Bibliothèque, Espace mondial, l'Atlas est un projet expérimental d'édition ...

Posté par ewilliam à 15:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


LES INFOS DU QUOTIDIEN LE PARISIEN SUR ISRAEL-Covid-19 : les Allemands ont-ils sous-estimé les commandes de vaccins ?

Recevez des alertes lorsque du contenu susceptible de vous intéresser est publié sur le Web
le parisien israël3 janvier 2021  
1 day ago

ACTUALITÉS

2 days ago

ACTUALITÉS

3 days ago

ACTUALITÉS

4 days ago

ACTUALITÉS

5 days ago

ACTUALITÉS

6 days ago

ACTUALITÉS

8 days ago

ACTUALITÉS

9 days ago

ACTUALITÉS

10 days ago

ACTUALITÉS

11 days ago

ACTUALITÉS

12 days ago

ACTUALITÉS

13 days ago

ACTUALITÉS

14 days ago

ACTUALITÉS

15 days ago

ACTUALITÉS

16 days ago

ACTUALITÉS

17 days ago

ACTUALITÉS

18 days ago

ACTUALITÉS

19 days ago

ACTUALITÉS

20 days ago

ACTUALITÉS

Posté par ewilliam à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

NEWSLETTER DE JEAN-PIERRE PERNAUT T V -

es nouveautés sur la JPP TV !

Boîte de réception

Jean-Pierre Pernaut <jpp@jpptv.fr>

ven. 15 janv. 17:09 (il y a 18 heures)
 
À moi
 
 
Voir la version en ligne
 
NEWSLETTER #4
15 janvier 2021
Jean-Pierre Pernaut TV
Jean-Pierre Pernaut
Des nouveautés sur la JPP TV !

Bonjour à toutes et à tous.

Merci d’être toujours aussi fidèles à la JPP TV !

Cette semaine, cap sur le magnifique château de Quintin qui fait la fierté des habitants depuis plus de huit siècles. Nous irons rendre visite à Serge, maréchal-ferrant depuis 37 ans et responsable de 90 chevaux d’exception. Je vous emmène également faire un tour dans les Alpes pour la Grande Odyssée, sans doute la plus belle course de chiens de traîneau en Europe. Et retrouvez au menu de cette newsletter le pain Mauricette, le pêché mignon des Alsaciens. En baguette, en demi-portion, et même en sandwich, il se déguste sous toutes les formes et s'accorde très facilement.

Je vous laisse profiter de ces magnifiques reportages et vous dis à demain, à 13h45, sur LCI (canal 26) pour ma nouvelle émission « Jean-Pierre et vous », et à la semaine prochaine pour une nouvelle newsletter.

Jean-Pierre Pernaut
 
EN SAVOIR PLUS
Bonne année à vous !
{item1.title}
Votre sélection
 
 
 
Le château de Quintin
 
 
 
Le maréchal-ferrant à Saumur
 
 
 
Les secrets du pain Mauricette
 
 
 
La course de chiens de traîneau dans les Alpes
 
 
 
Les jeux traditionnels flamands à Noël
 
 
 
La raclette
 
Jean-Pierre Pernaut  
Restons connectés
 
Twitter   Facebook
 
Se désabonner
 
 
 
 
RépondreTransférer
   

Posté par ewilliam à 11:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2021

Voir la version en ligne | Me désabonner JE M'ABONNE Bonjour 👋 Nous sommes le vendredi 15 janvier. Voici votre Newsletter d

Le JDD - La newsletter du matin <contact@adherent.lejdd.fr> Se désabonner

06:33 (il y a 5 heures)
 
À moi
JE M'ABONNE

 

Bonjour 👋 Nous sommes le vendredi 15 janvier. Voici votre Newsletter du Matin.

 

 

Couvre-feu à 18 heures, écoles, voyageurs... Voici les nouvelles restrictions prises par le gouvernement

Lire la suite

 

Anticiper

LES INFOS DU JOUR
Dernier jour avant le couvre-feu à 18 heures partout en France, un congrès décisif en Allemagne et le retour d'un couple de superhéros

Wanda Maximoff et Vision sont de retour.

1. Restrictions. Pour la dernière fois aujourd'hui, le couvre-feu commencera à 20 heures. A compter de samedi, il sera avancé à 18 heures partout dans le pays (il était déjà en vigueur dans 25 départements), a annoncé hier Jean Castex. Le Premier ministre n'a pas écarté un reconfinement en cas de "dégradation épidémique forte" ces prochaines semaines.
Découvrez l'ensemble des mesures annoncées en cliquant sur notre article juste au-dessus. 👆

2. Succession.  En Allemagne, le 33e congrès de la CDU, la formation d'Angela Merkel, s'ouvre aujourd'hui en visioconférence. Son prochain président sera connu samedi et pourrait, s'il est confirmé au printemps, devenir le chef de file des conservateurs aux législatives de septembre... et donc succéder à la chancelière à la tête du pays.

Plus d'informations ici.

3. WandaVision. On pourra découvrir aujourd'hui les deux premiers épisodes de cette série, le premier show original des studios Marvel créé par Jac Schaeffer (la scénariste de Black Widow) pour la plateforme Disney+. L'occasion de retrouver Wanda Maximoff, alias Scarlett Witch, et Vision, vivant en couple dans une ville de banlieue dans les années 1950.

 
L'ACTU À VENIR

Universités : Jean Castex confronté au mal-être des étudiants

Lire la suite

Au Mozambique, Total face à la menace des djihadistes

Lire la suite
 

 

 

Expliquer

NOTRE TOPO D'ACTU
Combien de personnes pourra-t-on vacciner en France d'ici à l'été?

Le ministre de la Santé, Olivier Véran. (Reuters)

"15 millions de personnes avant l'été" : un objectif modeste? Le 26 décembre, à la veille du début de la campagne de vaccination, Matignon visait 15 millions de personnes vaccinées "à l'horizon de cet été". Le calendrier est devenu depuis un peu plus flou, l'exécutif conservant l'objectif des 15 millions mais ne mentionnant plus forcément l'échéance estivale. Cela pourrait en fait aller plus vite que prévu, si les 700 centres de vaccination qui doivent être ouverts lundi sur tout le territoire tournent à plein régime. Il faudra toutefois attendre l'arrivée progressive des doses, puisque seules 2,7 millions d'entre elles seront disponibles d'ici à la fin du mois (à raison de deux doses par personne).

Assez de doses pour vacciner 35 millions de personnes. Avec trois vaccins sur le marché et une logistique qui suit, le pays serait en fait en capacité de vacciner 35 millions de personnes au 1er juillet (avec 73 millions de doses et en retenant un taux de perte), dont 10 millions de personnes d'ici à la fin du mois de mars. Dans le détail :
> Le pays devrait disposer d'au moins 38 millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech, d'ici à la fin juin, comme l'a confirmé la direction générale de la Santé au JDD.
> Quelque 7 millions de doses du vaccin Moderna sont attendues pour la même période. > Le vaccin AstraZeneca-Oxford doit, lui, être encore approuvé et 28 millions de doses sont espérées d'ici à fin juin.

Si tous les vaccins sont approuvés, la France aurait en fait la capacité de couvrir quasiment l'ensemble de sa population majeure. Deux autres projets, de Johnson & Johnson et de Curevac, ont eux aussi une chance d'arriver sur le marché français dans les prochains mois, avec à chaque fois 8 millions de doses promises. Dans le meilleur des scénarios, la France pourrait donc avoir de quoi vacciner plus de 40 millions de personnes au 1er juillet, soit une très large part de sa population majeure. En l'absence d'étude, les moins de 18 ans, qui représentent un peu plus de 15 des 67 millions d'habitants, ne sont en effet pas concernés pour l'heure par cette campagne.


👉  Si vous voulez tout comprendre à ce sujet, cliquez ici.

 
NOS ARTICLES POUR DÉCRYPTER ET MIEUX COMPRENDRE

Centerview Partners, la banque qui veut secouer la place de Paris

Lire la suite

C'est quoi Wikipédia?

Lire la suite

 

 

Surprendre

NOTRE INFO EN PLUS
Le 20 janvier, il y aura trois fois plus de soldats déployés à Washington qu'en Irak et en Afghanistan réunis

Les soldats de la Garde nationale mercredi au Capitole. (Photos Reuters)

Des militaires partout dans l'antre de la démocratie américaine, postés devant les bustes des grandes figures historiques du pays ou dormant à même le sol : les images des salles et des couloirs du Capitole à Washington diffusées mercredi soir, jour du vote du second "impeachment" visant Donald Trump, sont saisissantes. La capitale des Etats-Unis est sous très haute sécurité depuis l'insurrection de sympathisants du président sortant le 6 janvier.

Le district fédéral est entièrement quadrillé, une clôture de sécurité entoure désormais le bâtiment du Capitole, où siègent les deux chambres du Congrès, et des blocs de béton ont été déposés. Et ce n'est pas fini : critiqué pour avoir tardé, le 6 janvier, à envoyer la Garde nationale, le Pentagone a cette fois autorisé le déploiement de 20.000 soldats pour la cérémonie d'investiture de Joe Biden prévue le 20 janvier. Le New York Times rappelle que c'est "approximativement trois fois le nombre total de troupes américaines déployées en Irak, Afghanistan, Somalie et Syrie" réunis, c'est-à-dire dans les zones actives de combat.

En réalité, le nombre de forces dans ces pays n'a cessé de diminuer ces dernières années, sous l'impulsion de Donald Trump. Selon les derniers chiffres avancés par le Pentagone, en fin d'année dernière, il était censé rester 4.500 militaires en Afghanistan et 3.000 en Irak (auxquels il faut ajouter quelques centaines pour la Syrie et la Somalie). Mais l'objectif final était que ces chiffres tombent au 15 janvier à 2.500 soldats dans chacun de ces deux pays. Un total trois à quatre fois inférieur à celui observé en 2016.

👉  Si vous voulez tout comprendre à ce sujet, cliquez ici.

 
NOS ARTICLES QUI VONT VOUS SURPRENDRE

"C'est la réincarnation de Larry Bird" : Nikola Jokic, le colosse de la NBA qui fait dans la dentelle

Lire la suite

Louise Erdrich imagine une société où la capacité des femmes à donner la vie devient une arme politique

Lire la suite

 

 

 
 


[Message tronqué]  Afficher l'intégralité du message
RépondreTransférer
   

Posté par ewilliam à 12:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Afficher dans le navigateur Logo Je vous écris aujourd’hui pour vous annoncer que Fitbit fait désormais officiellement par

Fitbit rejoint Google

Boîte de réception

Fitbit <noreply@e.fitbit.com>

jeu. 14 janv. 16:46 (il y a 18 heures)
 
À moi
  Afficher dans le navigateur
Logo  
 
Je vous écris aujourd’hui pour vous annoncer que Fitbit fait désormais officiellement partie de Google. C’est un moment incroyablement excitant pour notre entreprise et pour notre communauté d’utilisateurs Fitbit dans le monde entier.

Lorsqu’Eric et moi avons fondé Fitbit il y a 13 ans, nous l’avons fait avec une idée simple mais audacieuse en tête : permettre à chacun dans le monde d’être en meilleure santé. Depuis l’expédition du premier coach électronique Fitbit en 2009 jusqu’à aujourd’hui, avec plus de 120 millions d’appareils vendus dans plus de 100 pays, cette mission n’a jamais perdu de sa force. C’est même tout le contraire, et des millions d’entre vous nous ont rejoints dans cette mission et ont fait de Fitbit un mouvement capable de transformer des vies. Dans certains cas, nos utilisateurs nous ont même dit que nous avions contribué à sauver des vies. Ensemble, nous avons effectué 275 billions de pas et enregistré plus de 15 milliards d’heures de sommeil.

Ce n’est qu’un début, car faire partie de la famille Google signifie que nous pouvons aller encore plus loin pour vous inspirer et vous motiver tout au long de votre parcours vers une meilleure santé. Nous serons en mesure d’innover plus rapidement, d’offrir plus de choix et de fabriquer des produits encore meilleurs pour répondre à vos besoins en matière de santé et de bien-être. Nous avons constamment repoussé les limites de ce qu’il était possible de mesurer directement au poignet : pas, fréquence cardiaque, suivi du sommeil et du stress. Avec l’accès aux incroyables ressources, connaissances et à la plateforme mondiale de Google, les possibilités sont véritablement infinies.

Je suis certain que cette acquisition générera une multitude d’opportunités. Mais je veux aussi que vous sachiez que beaucoup des choses que vous appréciez chez Fitbit ne changeront pas. Nous maintiendrons notre engagement à faire ce qui est juste, à donner la priorité à votre santé et votre bien-être, et à vous proposer une approche personnalisée avec des solutions fonctionnant aussi bien sur Android qu’iOS.

La confiance de nos utilisateurs est essentielle, et nous continuerons à investir pour assurer au mieux la sécurité et la confidentialité de vos données. Nous vous en donnerons toujours le contrôle et resterons transparents sur ce que nous collectons et nos motivations. Google continuera à protéger la vie privée des utilisateurs Fitbit et a pris une série d’engagements avec les régulateurs mondiaux, confirmant que les données sur la santé et le bien-être des utilisateurs Fitbit ne seraient pas utilisées pour les publicités Google et qu’elles resteraient séparées des autres données des publicités Google. Google a également confirmé que les utilisateurs Fitbit pourraient continuer à se connecter à des services tiers s’ils le souhaitaient. Cela signifie que vous pourrez toujours connecter vos apps préférées de santé et de bien-être à votre compte Fitbit. Ces engagements et d’autres pris par Google renforcent notre conviction que Google est un partenaire idéal qui continuera à donner la priorité à nos utilisateurs et nous aidera à poursuivre notre mission d’améliorer la santé de tous dans le monde.

Merci de nous faire une place dans votre vie et votre parcours de santé.

Cordialement,

James Park
CEO, président et co-fondateur
 
Fitbit et le logo Fitbit sont des marques de commerce ou des marques déposées de Fitbit, Inc. aux États-Unis et dans d'autres pays. Vous pouvez trouver d'autres marques déposées de Fitbit sur www.fitbit.com/legal/trademark-list. Les marques déposées de tierces parties appartiennent à leurs propriétaires respectifs.
Fitbit, Inc. — 199 Fremont Street, 14th Floor,
San Francisco,CA 94105
RépondreTransférer
   

Posté par ewilliam à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Affichez ce mail dans votre navigateur- SLATE x TITIOU - RAZ BOL NORMAND

Le ras-le-bol normand

Boîte de réception

Slate x Titiou <slatextitiou@slate.fr> Se désabonner

11:02 (il y a 1 minute)
 
À moi
 

Franchement, je ne veux pas trop me rengorger mais j'encaissais vraiment bien ce deuxième confinement. Je gérais. Je n'étais pas à la cool, faut pas exagérer, c'était 2020 quand même, mais je faisais face à la merdicité de la situation avec une certaine aisance. (Ce qui tendrait à prouver que j'ai de l'aisance dans le merdique.) De toute façon, j'avais déjà prévu de limiter ma vie sociale donc ça ne changeait pas grand-chose. Jusque-là.

Jusqu'à janvier qui est déjà traditionnellement le mois de l'épuisement, de la dépression et des pensées suicidaires –et, accessoirement, de mon anniversaire mais n'y voyez aucun rapport. Mais alors janvier 2021… Il a été mis au point par des trolls fous et pervers au sein d'une simulation visant à vérifier en combien de temps l'espèce humaine peut irrémédiablement perdre la raison.

J'aurai tenu dix jours en janvier 2021. Dix jours où je bossais et où les journées n'étaient qu'un long tunnel ponctué par l'action de se lever le matin et de se coucher le soir. Dix jours avant que, brusquement, ça me fonde dessus. Comme un choc électrique. Une prise de conscience. Une crise de claustrophobie alors que vous êtes dans un avion qui fait Paris-l'autre bout du monde. J'ai été saisie par le ras-le-bol. Un énorme ras-le-cul bien massif, un ras-le-cul digne d'une armoire normande. Alors que j'étais jusque-là dans l'acceptation, dans le «faut pas y penser», concentrons-nous sur autre chose comme par exemple le travail, tout m'est devenu insupportable. Brusquement, j'étais prête à donner un rein pour avoir le droit d'aller dans un musée puis de dîner au restau avant de déambuler dans la ville la nuit. Brusquement, il fallait que je vois des gens. Il fallait qu'on rigole.

Il faut dire que mes échanges humains sont réduits au plus strict minimum (en même temps, comme je n'ai rien à raconter, ça se tient). Je parle à mes enfants. Je parle à mon conjoint. Et je parle à la caissière du supermarché mais j'hésite à compter comme une véritable communication humaine son «Bonjour, ça va?». Avant, je répondais juste «bonjour» et je déposais mes articles sur le tapis roulant. Désormais, je lui réponds pour de vrai. C'est-à-dire que je fais comme si elle me posait vraiment la question, comme si ça l'intéressait de savoir comment je vais. Alors je dis «Oui, un peu fatiguée». Et elle me sourit et elle baisse la tête (parce qu'elle n'a pas du tout envie de prolonger cette discussion). Mais je m'en fiche parce que son sourire est comme une rose dans ma journée. Elle me donne l'impression d'avoir vécu une interaction humaine.

J'étais donc dans cet état-là, que nous qualifierons pudiquement de «fragile», quand cet insupportable monsieur Castex a annoncé le couvre-feu à 18h.

18h.

Même en classe de quatrième, j'avais le droit de rentrer à la maison plus tard que ça. Ça n'a l'air de rien mais ce que je ne vous ai pas dit c'est que le climax de ma vie sociale a lieu entre 18h et 18h15. Un tout petit quart d'heure, dans le froid, sous la pluie, à la nuit tombée, où je discute avec des copines devant l'école pendant que nos enfants se poursuivent le long du trottoir avec le même enthousiasme que s'il faisait 25 degrés et un grand soleil et que la vie était légère et douce. Un quart d'heure de socialisation par jour. Un quart d'heure pour me plaindre à quelqu'un d'autre de mon compagnon ou de mon chat. Un quart d'heure qui, parfois, pouvait même me motiver à me laver les cheveux le matin. Et voilà qu'on me l'enlève.

Je m'accroche à des espoirs de «c'est bientôt fini, ça ira mieux avec le printemps». Et mon rêve secret c'est de me dire que peut-être qu'après, il va y avoir un effet soupape où on va faire la fête pendant des semaines, tous les week-ends, comme si on avait 20 ans. Et tiens, peut-être même que je fêterai mon anniversaire. Bref, je déraille. Ou en langage actuel: «On peut noter chez l'individu en question un début d'impact sévère sur sa santé psychologique qui à terme pourrait influer sur ses seuils d'acceptabilité de mesures contraignantes.»

Ce qui n'aide pas mon cerveau, c'est peut-être que la maladie a disparu. Elle s'est dématérialisée. (Un peu comme mes amis finalement.) Évidemment, une maladie ce n'est jamais vraiment concret, on n'en voit que les symptômes. Mais rappelez-vous, au premier confinement, les journaux télé de 20h montraient reportages sur reportages dans des hôpitaux où les gens étaient en train de mourir, on floutait leur visage, mais on voyait une équipe de soignants en train de les retourner, de les intuber, ensuite il y avait la séquence avec l'infirmière qui appelait la famille pour prévenir du décès, puis le reportage sur les pompes funèbres. Il n'était pas rare que je pleure devant les infos.

Tout ça, c'est fini. On a encore quelques reportages de personnels soignants épuisés et inquiets, mais les malades on ne les voit plus. En fait, à la télé, on ne voit plus que des gens pas malades. La mort et la souffrance ont été totalement éliminées de notre paysage mental. Peut-être que c'est mieux ainsi, je n'en sais rien. Peut-être qu'il aurait été insupportable de continuer à montrer sans fin les mêmes images de souffrance et de deuil. Mais le résultat actuel c'est qu'on parle de quelque chose qui n'a plus aucune consistance. On a les chiffres, on va entendre qu'on en est à un peu moins de 400 morts par jour, mais ce chiffre ne renvoie plus à rien.

Et c'est une vraie gageure intellectuelle de garder à l'esprit que tout cela a du sens. Que nous ne sommes pas enfermées dans une machine déréglée qui tourne sans fin et sans sens. Comme disent les enfants, tout cela «c'est pour de vrai».

 
CNEWS
Quand Jean-Laurent Cassely s'inflige de regarder Éric Zemmour à la télé pendant une semaine, ça ne peut donner qu'un bon papier. Il voit dans son omniprésence le signe d'un changement du paysage médiatique et de la guerre culturelle qui se joue en arrière-fond.
 

À lire aussi sur Slate

Je vous signale cet article certes un peu austère mais hyper intéressant sur le célibat. (Et notamment le rapport à l'argent qui en découle.) Morceaux choisis. 

«Les ouvrières et les employées présentent beaucoup plus souvent leur célibat comme un choix (50%) que les femmes cadres et professions intellectuelles supérieures (25%). Elles considèrent aussi plus souvent que la vie hors couple “ne change rien” à leur vie de tous les jours (43% contre 34%) alors que les femmes cadres répondent davantage que le célibat rend leur quotidien “plus difficile” (42% contre 30%).»

«Les mères célibataires des milieux favorisés déclarent bien plus de difficultés associées à la vie hors couple que les mères ouvrières ou employées. Gérer son budget sans avoir à négocier constitue donc une différence et un gain plus significatifs pour les femmes ouvrières et employées que pour les autres. Et c'est à cette liberté de décision, gagnée ou regagnée, qu'elles sont attachées.»
 

Faisons le point des connaissances sur le vaste sujet des enfants et du Covid.

La série The Americans est géniale, et notamment parce les costumes sont parfaits. Interview avec la costumière

Article que j'aime beaucoup sur l'histoire de l'art et notamment comment on a considéré que les peintres classiques/pompiers de la fin du XIXsiècle (Bouguereau en premier lieu) étaient le comble du mauvais goût, alors que les Américains trouvaient leurs œuvres splendides. 
 

 Sur mes internets personnels

Texte passionnant sur comment bien qualifier les migrants, sans papier, et autres exilés. Je pense que l'ensemble des journalistes devraient le lire (moi-même il faudrait que je m'en fasse un mémo) mais ça peut intéresser tout le monde. 

Notamment «nommer migrant celui qui ne migre plus mais au contraire cherche à s'installer, quelle autre forme de violence et de refus de l'accueillir est-ce là?» 


Tout est dans le titre: comment les parfums sont devenus genrés. (Et où l'on apprend que ce n'est pas le cas chez les grands parfumeurs qui ne font que du parfum.) 

Un bon papier sur le MeToo à la française et qui pointe deux spécificités: primo ce sont essentiellement des affaires de pédocriminalité, deuxio les coupables ne reconnaissent jamais les faits. 

Comme beaucoup de gens avant moi je suis tombée dans le feuilleton podcast de politique fiction 57 rue de Varenne de François Perrache et je suis devenue accro. Heureusement, il y a cinq saisons. Si vous aimez les podcasts, il est assez incontournable. 
 

Conseil culture

Je vais devoir faire un disclaimer: Nolwenn Le Blevennec, l'autrice du livre dont je vais parler, est une amie. Mais j'ai adoré son livre. Ca s'appelle La trajectoire de l'aigle, c'est un roman à la première personne qui vient juste de sortir.

J'ai adoré la voix de la narratrice, c'est fin, c'est juste, c'est superbement écrit, et en finissant de le lire, j'étais triste de laisser là cette voix. J'avais envie qu'elle continue de me raconter sa vie (ici, elle raconte une passion amoureuse alors qu'elle est une trentenaire fraîchement maman et très maquée). J'avais l'impression qu'elle aurait pu me décrire son petit-déjeuner, cela m'aurait autant fascinée. 

C'est ça, le style. 


Facebook
Twitter
Website

Le ras-le-bol normand

Boîte de réception

Slate x Titiou <slatextitiou@slate.fr> Se désabonner

11:02 (il y a 1 minute)
 
À moi
 

Franchement, je ne veux pas trop me rengorger mais j'encaissais vraiment bien ce deuxième confinement. Je gérais. Je n'étais pas à la cool, faut pas exagérer, c'était 2020 quand même, mais je faisais face à la merdicité de la situation avec une certaine aisance. (Ce qui tendrait à prouver que j'ai de l'aisance dans le merdique.) De toute façon, j'avais déjà prévu de limiter ma vie sociale donc ça ne changeait pas grand-chose. Jusque-là.

Jusqu'à janvier qui est déjà traditionnellement le mois de l'épuisement, de la dépression et des pensées suicidaires –et, accessoirement, de mon anniversaire mais n'y voyez aucun rapport. Mais alors janvier 2021… Il a été mis au point par des trolls fous et pervers au sein d'une simulation visant à vérifier en combien de temps l'espèce humaine peut irrémédiablement perdre la raison.

J'aurai tenu dix jours en janvier 2021. Dix jours où je bossais et où les journées n'étaient qu'un long tunnel ponctué par l'action de se lever le matin et de se coucher le soir. Dix jours avant que, brusquement, ça me fonde dessus. Comme un choc électrique. Une prise de conscience. Une crise de claustrophobie alors que vous êtes dans un avion qui fait Paris-l'autre bout du monde. J'ai été saisie par le ras-le-bol. Un énorme ras-le-cul bien massif, un ras-le-cul digne d'une armoire normande. Alors que j'étais jusque-là dans l'acceptation, dans le «faut pas y penser», concentrons-nous sur autre chose comme par exemple le travail, tout m'est devenu insupportable. Brusquement, j'étais prête à donner un rein pour avoir le droit d'aller dans un musée puis de dîner au restau avant de déambuler dans la ville la nuit. Brusquement, il fallait que je vois des gens. Il fallait qu'on rigole.

Il faut dire que mes échanges humains sont réduits au plus strict minimum (en même temps, comme je n'ai rien à raconter, ça se tient). Je parle à mes enfants. Je parle à mon conjoint. Et je parle à la caissière du supermarché mais j'hésite à compter comme une véritable communication humaine son «Bonjour, ça va?». Avant, je répondais juste «bonjour» et je déposais mes articles sur le tapis roulant. Désormais, je lui réponds pour de vrai. C'est-à-dire que je fais comme si elle me posait vraiment la question, comme si ça l'intéressait de savoir comment je vais. Alors je dis «Oui, un peu fatiguée». Et elle me sourit et elle baisse la tête (parce qu'elle n'a pas du tout envie de prolonger cette discussion). Mais je m'en fiche parce que son sourire est comme une rose dans ma journée. Elle me donne l'impression d'avoir vécu une interaction humaine.

J'étais donc dans cet état-là, que nous qualifierons pudiquement de «fragile», quand cet insupportable monsieur Castex a annoncé le couvre-feu à 18h.

18h.

Même en classe de quatrième, j'avais le droit de rentrer à la maison plus tard que ça. Ça n'a l'air de rien mais ce que je ne vous ai pas dit c'est que le climax de ma vie sociale a lieu entre 18h et 18h15. Un tout petit quart d'heure, dans le froid, sous la pluie, à la nuit tombée, où je discute avec des copines devant l'école pendant que nos enfants se poursuivent le long du trottoir avec le même enthousiasme que s'il faisait 25 degrés et un grand soleil et que la vie était légère et douce. Un quart d'heure de socialisation par jour. Un quart d'heure pour me plaindre à quelqu'un d'autre de mon compagnon ou de mon chat. Un quart d'heure qui, parfois, pouvait même me motiver à me laver les cheveux le matin. Et voilà qu'on me l'enlève.

Je m'accroche à des espoirs de «c'est bientôt fini, ça ira mieux avec le printemps». Et mon rêve secret c'est de me dire que peut-être qu'après, il va y avoir un effet soupape où on va faire la fête pendant des semaines, tous les week-ends, comme si on avait 20 ans. Et tiens, peut-être même que je fêterai mon anniversaire. Bref, je déraille. Ou en langage actuel: «On peut noter chez l'individu en question un début d'impact sévère sur sa santé psychologique qui à terme pourrait influer sur ses seuils d'acceptabilité de mesures contraignantes.»

Ce qui n'aide pas mon cerveau, c'est peut-être que la maladie a disparu. Elle s'est dématérialisée. (Un peu comme mes amis finalement.) Évidemment, une maladie ce n'est jamais vraiment concret, on n'en voit que les symptômes. Mais rappelez-vous, au premier confinement, les journaux télé de 20h montraient reportages sur reportages dans des hôpitaux où les gens étaient en train de mourir, on floutait leur visage, mais on voyait une équipe de soignants en train de les retourner, de les intuber, ensuite il y avait la séquence avec l'infirmière qui appelait la famille pour prévenir du décès, puis le reportage sur les pompes funèbres. Il n'était pas rare que je pleure devant les infos.

Tout ça, c'est fini. On a encore quelques reportages de personnels soignants épuisés et inquiets, mais les malades on ne les voit plus. En fait, à la télé, on ne voit plus que des gens pas malades. La mort et la souffrance ont été totalement éliminées de notre paysage mental. Peut-être que c'est mieux ainsi, je n'en sais rien. Peut-être qu'il aurait été insupportable de continuer à montrer sans fin les mêmes images de souffrance et de deuil. Mais le résultat actuel c'est qu'on parle de quelque chose qui n'a plus aucune consistance. On a les chiffres, on va entendre qu'on en est à un peu moins de 400 morts par jour, mais ce chiffre ne renvoie plus à rien.

Et c'est une vraie gageure intellectuelle de garder à l'esprit que tout cela a du sens. Que nous ne sommes pas enfermées dans une machine déréglée qui tourne sans fin et sans sens. Comme disent les enfants, tout cela «c'est pour de vrai».

 
CNEWS
Quand Jean-Laurent Cassely s'inflige de regarder Éric Zemmour à la télé pendant une semaine, ça ne peut donner qu'un bon papier. Il voit dans son omniprésence le signe d'un changement du paysage médiatique et de la guerre culturelle qui se joue en arrière-fond.
 

À lire aussi sur Slate

Je vous signale cet article certes un peu austère mais hyper intéressant sur le célibat. (Et notamment le rapport à l'argent qui en découle.) Morceaux choisis. 

«Les ouvrières et les employées présentent beaucoup plus souvent leur célibat comme un choix (50%) que les femmes cadres et professions intellectuelles supérieures (25%). Elles considèrent aussi plus souvent que la vie hors couple “ne change rien” à leur vie de tous les jours (43% contre 34%) alors que les femmes cadres répondent davantage que le célibat rend leur quotidien “plus difficile” (42% contre 30%).»

«Les mères célibataires des milieux favorisés déclarent bien plus de difficultés associées à la vie hors couple que les mères ouvrières ou employées. Gérer son budget sans avoir à négocier constitue donc une différence et un gain plus significatifs pour les femmes ouvrières et employées que pour les autres. Et c'est à cette liberté de décision, gagnée ou regagnée, qu'elles sont attachées.»
 

Faisons le point des connaissances sur le vaste sujet des enfants et du Covid.

La série The Americans est géniale, et notamment parce les costumes sont parfaits. Interview avec la costumière

Article que j'aime beaucoup sur l'histoire de l'art et notamment comment on a considéré que les peintres classiques/pompiers de la fin du XIXsiècle (Bouguereau en premier lieu) étaient le comble du mauvais goût, alors que les Américains trouvaient leurs œuvres splendides. 
 

 Sur mes internets personnels

Texte passionnant sur comment bien qualifier les migrants, sans papier, et autres exilés. Je pense que l'ensemble des journalistes devraient le lire (moi-même il faudrait que je m'en fasse un mémo) mais ça peut intéresser tout le monde. 

Notamment «nommer migrant celui qui ne migre plus mais au contraire cherche à s'installer, quelle autre forme de violence et de refus de l'accueillir est-ce là?» 


Tout est dans le titre: comment les parfums sont devenus genrés. (Et où l'on apprend que ce n'est pas le cas chez les grands parfumeurs qui ne font que du parfum.) 

Un bon papier sur le MeToo à la française et qui pointe deux spécificités: primo ce sont essentiellement des affaires de pédocriminalité, deuxio les coupables ne reconnaissent jamais les faits. 

Comme beaucoup de gens avant moi je suis tombée dans le feuilleton podcast de politique fiction 57 rue de Varenne de François Perrache et je suis devenue accro. Heureusement, il y a cinq saisons. Si vous aimez les podcasts, il est assez incontournable. 
 

Conseil culture

Je vais devoir faire un disclaimer: Nolwenn Le Blevennec, l'autrice du livre dont je vais parler, est une amie. Mais j'ai adoré son livre. Ca s'appelle La trajectoire de l'aigle, c'est un roman à la première personne qui vient juste de sortir.

J'ai adoré la voix de la narratrice, c'est fin, c'est juste, c'est superbement écrit, et en finissant de le lire, j'étais triste de laisser là cette voix. J'avais envie qu'elle continue de me raconter sa vie (ici, elle raconte une passion amoureuse alors qu'elle est une trentenaire fraîchement maman et très maquée). J'avais l'impression qu'elle aurait pu me décrire son petit-déjeuner, cela m'aurait autant fascinée. 

C'est ça, le style. 


Facebook
Twitter
Website

Posté par ewilliam à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2021

SITE D'EXCEPTION DE JEAN-PIERRE PERNAUT -

  • 1
Jean-Pierre Pernaut

Plongez au cœur de nos régions,
de nos terroirs et de notre patrimoine avec Jean-Pierre Pernaut

J’aime les régions. Passionnément.
C’est pour elles que je me bats quotidiennement depuis
plus de trente ans... Avec nos reportages, nos portraits, nos archives
partagez avec moi cette passion des régions.
La vie dans nos terroirs

LA VIE DANS NOS TERROIRS

Les artisans de nos régions

LES ARTISANS DE NOS RÉGIONS

Cultures des régions

CULTURES DES RÉGIONS

Tourisme et balades

TOURISME ET BALADES

Découvertes et beaux paysages

DÉCOUVERTES ET BEAUX PAYSAGES

Collectionneurs et passionnés

COLLECTIONNEURS ET PASSIONNÉS

Fêtes et traditions

FÊTES ET TRADITIONS

Gastronomie et bons produits

GASTRONOMIE ET BONS PRODUITS

Le patrimoine

LE PATRIMOINE

Au Cœur des Régions

AU CŒUR DES RÉGIONS

À la une de nos régions

La vie dans nos terroirs

Les artisans de nos régions

Gastronomie et bons produits

Le patrimoine

Jean-Pierre Pernaut

Découvertes et beaux paysages

Fêtes et traditions

Votre Coup de Coeur de Noël

Collectionneurs et passionnés

Au Cœur des Régions

Tourisme et balades

Mémoires et archives

Cultures des régions

SOS Villages

Relançons les commerces
en zone rurale

Vous avez du mal à trouver un repreneur pour votre commerce
ou votre collectivité cherche à attirer des professionnels

JE DÉPOSE UNE ANNONCE

Votre Plus Beau Marché

Jean-Pierre Pernaut

Restons connectés

Pour être averti des nouveautés de la JPP TV, coups de gueule, coups de coeurs et continuer à découvrir le patrimoine des régions françaises

Posté par ewilliam à 13:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2021

AIX EN FOLIE - 80 ANS CAPITAINE HADDOCK

  • 1

Le capitaine Haddock fête ses 80 ans

Vendredi 08/01/2021 -  2 min 5 s

L'un des plus célèbres marins de la bande-déssinée fêtera samedi ses 80 ans. Sa toute première apparition dans une aventure de Tintin était le 9 janvier 1941.

La rencontre du capitaine Haddock avec Tintin remonte en janvier 1941 lors de son aventure titrée "Le Crabe aux pinces d'or". Dans le musée Hergé, près de Bruxelles, on découvre tous les personnages de l'auteur belge Hergé. Sur un mur du musée, on le découvre dans toutes les positions. Le capitaine qui tiendrait son nom du poisson haddock apparaît dans quinze albums. "C'est un personnage profondément humain qui se détache du côté trop idéal de Tintin", défini le tintinophile passionné Dominique Maricq. Il se souvient d'un personnage qui "a une assuétude très marquée à l'alcool. Mais grâce à Tintin, il va se ressaisir et devenir un gentleman". Le public adore le capitaine Haddock. "Il dit ce qu'il pense avec son langage", affirment certains. "Haddock, c'est surtout des crises de colère", se rappellent d'autres. Mais pour beaucoup, c'est un personnage qui amuse. "Il est drôle, il est gentil et a une figure paternelle", témoigne un fan.

Vidéos similaires

Posté par ewilliam à 16:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2021

Tout imprimer Dans une nouvelle fenêtre Invitation personnelle : La Session by Fxglobe 📢

1 sur 19 514
Tout imprimer
Dans une nouvelle fenêtre

Invitation personnelle : La Session by Fxglobe 📢

Boîte de réception

Jérôme Meunier jerome@fxglobepartners.com via gmail.mcsv.net 

10:05 (il y a 1 heure)
 
À moi
Bonjour, 

Inscrivez-vous, dès maintenant, pour notre webconférence mensuel afin de découvrir les dernières actualités, analyses et recommandations.

LA SESSION  by Fxglobe
Mercredi 06 Janvier à 18h30 (fr)
Je m'inscris maintenant !
N’hésitez pas à me contacter, par retour de mail, pour planifier vos rendez-vous de formation.

Bon trading !

Jérôme MEUNIER
Directeur formation – Gestionnaire Expert
+339.71.07.66.60
Du lundi au jeudi : 9h – 20h ; Vendredi 9h – 14h
www.fxglobe.international/fr/ - jerome@fxglobepartners.com
Avertissement général concernant les risques: les produits à effet de levier tels que le Forex et les CFD comportent un niveau de risque élevé; par conséquent, ils peuvent ne pas être appropriés et / ou adaptés à tous les investisseurs. La valeur de l'investissement peut à la fois augmenter et / ou diminuer et les investisseurs peuvent perdre la totalité de leur capital investi. Le contenu de ce site Web ne constitue pas un conseil financier ou d'investissement. Toute information contenue dans ce document est de nature générale et ne prend pas en compte votre situation personnelle, votre expérience en matière de placement ou votre situation financière actuelle. En aucun cas, la Société ou ses sociétés affiliées ne peuvent être tenues pour responsables envers toute personne ou entité de tout dommage ou perte, total ou partiel, causé par, résultant de, ou lié à des transactions liées à des produits à effet de levier.






This email was sent to ewilliam13090@gmail.com
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
FXGlobe · Vragadinou 35B street · Limassol 3041 · Cyprus

Posté par ewilliam à 11:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2020

ALERTE VUAGER - PER, donations, assurance vie, PEA : nos conseils pour vos impôts Le Revenu Nous avons sélectionné dix de leurs

6 days ago

ACTUALITÉS

9 days ago

ACTUALITÉS

10 days ago

ACTUALITÉS

Posté par ewilliam à 19:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]